Mars

Page 2 : Primevère – Ajonc – Ficaire 

La primevère officinale (Primula Veris), le fameux coucou, annonce généralement le printemps bien avant le retour des hirondelles. Savez-vous que cette petite plante vivace que l’on voit fleurir dans les fossés peut vivre 50 ans? Elle est comestible : on utilise  ses fleurs et ses jeunes feuilles en salade,  potage. Toute la plante et particulièrement la racine a des propriétés médicinales : analgésiques, anti-spasmodiques, diurétiques, pectorales et expectorantes. On l’utilise notamment pour les bronchites (infusion de fleurs, décoction de racine…)

Pour en savoir plus sur l’utilisation de la primevère :

http://www.wikiphyto.org/wiki/Primev%C3%A8re

https://therapeutesmagazine.com/primevere/


L’ajonc, que l’on voit fleurir tôt, parfois même en hiver est l’emblème de la Bretagne notamment pour ses qualités de résistance. Cette grande famille des Ulex est représentée dans nos régions par Ulex Breoganii en Bretagne, et Ulex europaeus L. sur le littoral atlantique.
Autrefois, l’ajonc était cultivé pour sa capacité à pousser sur les sols pauvres et à servir, fauché avant la floraison et finement haché,de fourrage pour les animaux.
L’ajonc est une plante tinctoriale et servait à teindre la laine et  les œufs de pâques en jaune.
Mais attention, la plante contient des alcaloïdes et les graines sont toxiques.
Il n’y a pas de traces d’utilisation en phytothérapie.
Le Docteur Bach l’a classé parmi ses 38 élixirs : Gorse « est le remède pour les personnes qui ne croient plus et ont perdu tout espoir », « pour les personnes qui sont persuadées que leur situation est désespérée ».

Pour en savoir plus sur les élixirs de Bach :
http://www.bachcentre.com/fr/presentation/38/gorse.php


La ficaire (Ranunculus ficaria L.) est une fausse renoncule, confondue parfois à tort avec le bouton d’or. Sa floraison indique un signe avant-coureur du printemps. Très commune, son développement précoce lui donne un avantage lui permettant de dominer rapidement l’espace qu’elle occupe. Elle peut ainsi être considérée comme invasive. Elle possède des propriétés vasoconstrictrices  aux vertus anti-hémorroïdales.
A partir des racines séchées et broyées, on peut préparer un onguent.
A utiliser uniquement par voie externe.

Il vous faudra : des racines de ficaire, récoltées en décembre, du saindoux, 1 bécher (doseur) de 2 cl, 1 cuillère à café, 1 petite casserole, 1 pot avec couvercle

Mode opératoire :

  1. Récolter vos racines en décembre
    2. Les faire sécher pendant quelques jours
    3. Les presser fortement pour en récupérer la sève ( 1 à 2 cl)
    4. Ébouillanter le pot
    5. Faire fondre environ 1 à 2 cuillerées à café de saindoux
    6. Bien mélanger les deux ingrédients.
    7. Mettre en pot.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/FicaireYves Rocher, 100 plantes, 1000 usages, Paris, Hachette, 1976

Pour en savoir plus sur les traitements naturels pour soigner les hémorroïdes : https://www.altheaprovence.com/blog/soigner-les-hemorroides/