Mars

Page 4 : Petite Pervenche – Violette – 

Appartenant à la famille des apocynacées, la petite pervenche (Vinca minor), jolie plante aux fleurs allant du bleu pâle au violet pousse naturellement en Europe. C’est une plante des sous-bois, de haies et de parcs où elle peut se montrer envahissante.

Elle a été et un élément important de la pharmacopée populaire en Europe.

La pervenche a longtemps été considérée comme une plante magique, sacrée. Elle a été appelée la « violette des sorciers » car elle permettait de guérir les blessures, elle était aussi utilisée pour les philtres d’amour… Parce que ses tiges souples et rampantes gardent leur feuillage toute l’année, la tradition a tout naturellement associé la petite pervenche à l’idée d’éternité.

Des études récentes ont montré que les composants actifs de cette petite plante avaient des vertus sur la vascularisation du cerveau et ont justifié son emploi traditionnel pour le traitement de névralgies, des vertiges, de la concentration et des effets du vieillissement. Cependant, il n’est pas conseillé de l’utiliser par voie interne en raison d’effets secondaires toxiques sur le foie et les reins.

Analgésique, astringente, vulnéraire, antidermatosique, antilaiteuse, Vinca minor est utilisée par voie externe en décoction * pour les plaies de la bouche (aphtes, gingivite), pour les angines (en gargarisme) ou des dermatoses. La plante est efficace pour les engorgements laiteux ainsi que pour interrompre la lactation.

* Décoction : procédé consistant à faire bouillir dans un liquide une substance généralement végétale. Ici, la décoction est utilisée car les feuilles de la petite pervenche sont persistantes et coriaces.
Le principe de la décoction : faire bouillir le matériel végétal (environ une poignée feuilles séchées) dans 1 litre d’eau.  A utiliser rapidement.


 

La violette de la famille des Violaceae colonise les prés, les bois, les haies, les pelouses, les bords des chemins et fleurit de mars à mai.
La violette odorante (Viola odorata) est une des rares espèces de violettes parfumées. Utilisée en parfumerie et en confiserie, elle a également une longue histoire en herboristerie. C’est l’une des plantes médicinales les plus anciennes que l’on connaisse.
Sur le plan médicinal, la violette est sudorifique : elle fait transpirer et fait baisser la fièvre.
Ses propriétés émollientes et expectorantes, lui ont valu d’être employée dans le traitement d’affections respiratoires (toux, rhumes, bronchite) et états grippaux. Riches en mucilage, les fleurs et feuilles de violettes ont la propriété de favoriser l’expulsion du mucus présent dans les bronches.
D’autres propriétés lui ont assuré sa notoriété : anti-inflammatoire et apaisante, émétique (vomitif), elle était aussi considérée comme étant laxative, dépurative, diurétique.
Sur le plan alimentaire, ses feuilles, contenant de la vitamine A, C, des sels minéraux, sont consommées, jeunes, en salade. Plus vieilles, elles seront cuites en soupe qu’elles épaissiront, grâce aux mucilages qu’elles contiennent.
Les fleurs peuvent se consommer aussi en salade, mais sont surtout utilisées pour la confection de sirop, de  gelée, ou encore destinées à la pâtisserie.
Les fleurs de violettes cristallisées sont d’ailleurs toujours une spécialité de Toulouse.

Quelques utilisations de la violette dans le quotidien :
Bain à base de décoction de violette pour des douleurs rhumatismales,
ou en cas de stress ou de nervosité.
Infusion de fleurs pour favoriser la digestion.
Cataplasmes pour les peaux desséchées, affections cutanées (eczéma), gerçures,
mais aussi pour les yeux fatigués, conjonctivites.

Quelques recettes à faire soi-même :
Sirop, tisane :
https://www.menthe-bergamote.fr/les-vertus-de-la-violette-odorante/!
Violette cristallisée, bonbons à la violette :
https://cuisine.notrefamille.com/recettes-cuisine/recette-violette-_483-ingredient.html
Infusion, décoction, sirop :
http://www.plantesetvie.ch/medias/files/violette-odorante.pdf


Retour